Vieillissement de la population

.

VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION


 

En 2050, nous serons 10 milliards sur la planète. 3 milliards auront 80 ans ou plus.

.

Le vieillissement de la population est un phénomène planétaire et jamais auparavant une majorité d’adultes d’âge moyen n’avaient eu leurs parents en vie !

.

En effet, le nombre des personnes âgées de soixante ans et plus est celui qui augmente le plus rapidement, contrairement à celui des plus jeunes. En conséquence, nous approchons à grands pas du jour où les seniors seront plus nombreux que les juniors, situation historique sans précédent !

La cause de ce vieillissement est incontestablement une amélioration globale de la qualité de vie et s’il y a lieu de se réjouir de vivre plus vieux, le vieillissement de la population impose des défis sanitaires et épidémiologiques inédits liés en particulier aux pathologies chroniques et dégénératives. On prévoit que le nombre de personnes ne pouvant plus se prendre en charge sera multiplié par quatre d’ici 2050.

.

Il est donc impératif de nous préparer à ce phénomène.

.

Cela suppose de former des professionnels de santé spécialisés en gériatrie, de prévenir et de soigner les maladies chroniques liées à l’âge, de concevoir des politiques durables en matière de soins à long terme et de soins palliatifs et de mettre en place des services et des environnements accueillants pour les seniors de demain.

La plupart du temps, la formation des professionnels de santé n’inclut pas d’enseignement sur les soins spécifiques aux personnes âgées, il faut donc y remédier. L’ OMS préconise d’ailleurs que, d’une part tous les agents de santé soient formés au problème du vieillissement, et d’autre part que les familles et autres intervenants soient mieux informés afin que tout un chacun puisse, à son niveau, s’organiser et ainsi permettre aux personnes âgées de conserver leur environnement de vie habituel ou de recevoir les aides et soins nécessaires.

.

« L ‘éducation est la meilleure prévoyance vieillesse » 

.

disait déjà Aristote et les pays qui investiront dans un vieillissement en bonne santé peuvent en attendre un bénéfice social et économique évident.

.

C’est précisément là que nous souhaitons développer les actions de PROJET SANTÉ, dans cette transmission des savoirs essentiels pour tous dès le plus jeune âge.

Car notre capacité à bien vieillir dépend de nombreux facteurs. Les capacités fonctionnelles de notre système biologique se développent au cours des premières années de la vie pour atteindre un pic au début de l’âge adulte et déclinent naturellement ensuite. Mais le rythme de ce déclin est déterminé, au moins en partie, par notre comportement et notre exposition aux risques tout au long de notre vie. 

.


 

.