.

SÉDENTARITÉ


 

Rester assis tuerait plus que fumer!

.

Fléau des temps modernes, à l’origine de 5 millions de décès chaque année, la sédentarité pourrait bien figurer dans les 10 principales causes de mortalité et d’incapacité si nous ne faisons rien…

.

Nous sommes confrontés à une épidémie de maladies non transmissibles ! Maladies cardio-vasculaires, obésité, stress…, toutes liées à notre mode de vie et dont nous pourrions combattre la propagation en suivant le slogan pourtant clair de l’OMS :

.

«Pour votre santé, bougez !»

.

Ce message est clair, pourtant, elle estime qu’entre 60 et 85% de la population mondiale ne pratique pas la quantité d’activité physique hebdomadaire recommandée, qui, soit dit en passant, n’est que de 150 minutes/semaine lorsqu’elle est modérée, et 75 lorsqu’elle est soutenue, 3 fois rien, pourtant la situation s’aggrave et rester assis va bientôt tuer plus que le tabac.

 

La première, mais surtout la plus visible des conséquences est la prise de poids. En effet, même si nous mangeons moins aujourd’hui (en quantité) que dans les années 50, nos aliments ont considérablement changé, leur valeur calorique a beaucoup augmenté. Comme nous bougeons beaucoup moins, cet apport calorique massif n’est pas consommé. L’obésité et sa cohorte de pathologies prennent alors le pas.

Saviez-vous que 30 minutes de position assise à la place de 30 minutes de marche peut entraîner la prise de 1kg par an ? Hippocrate le disait déjà : « La marche est la meilleure médecine de l’homme »

Moins visibles, mais tout aussi redoutables, les maladies cadio-vasculaires, qui à elles seules pourraient être réduites de 30% juste en augmentant notre activité physique !

.

Pourquoi cette situation ?

.

Au XXème siècle, industrialisation et mécanisation ont bouleversé nos modes de vie. Progressivement, mais bien trop rapidement, la part de gestes et d ‘efforts que nous devions jadis effectuer quotidiennement a considérablement diminué tant dans nos activités professionnelles que personnelles. Nous évoluons désormais dans un environnement qui encourage partout l’économie d’énergie…

Notre recours à outrance aux transports en commun et à la voiture, les ascenseurs et autres tapis roulants que nous utilisons systématiquement, la télévision et l’ordinateur qui ont envahi nos vies, les consoles de jeux, devenues nos compagnons de loisirs préférés, nos meilleurs ennemis…

Autant de « progrès » qui, associés à une hygiène alimentaire déplorable, ont contribué à faire de nous des hommes statiques à la santé fragile.

 

.

Quelles solutions ?

.

Avant tout commençons par intégrer que notre santé n’appartient qu’à nous. Comprenons que ne pas utiliser nos capacités physiques, signifie à la longue les perdre…  Que la pratique d’un exercice physique, aussi mineur soit-il, vaut mieux que pas d’exercice du tout. Mais surtout, que 21 heures par semaine devant notre poste de télévision, autant devant notre écran d’ordinateur, moins de 300 mètres par jour parcourus à pieds, le tout accompagné d’un double cheeseburger, ce n’est plus possible…

.

Et, s’il n’est pas inutile de garder à l’esprit que l’activité physique représente une alternative essentielle à tous les médicaments actuellement disponibles, ce peut être un réel plaisir de renouer avec notre nature profonde qui, aujourd’hui plus que jamais dans l’histoire de l’humanité, nous commande de bouger.

Sans prétendre se remettre à marcher 10 à 15 kms par jour, comme le faisaient nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, les solutions pour bouger sont multiples et variées, et surtout à la portée de tous. 30 petites minutes journalières d’une activité physique quelconque, comme la marche, le jardinage, la danse, peuvent changer notre devenir.

.

Soyons conscients que la sédentarité rend malade et agissons auprès de nos enfants car comme le souligne si justement le professeur F. Carré, «si nous ne changeons pas notre mode de vie, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous vivrons moins vieux que nos parents…», il est de notre devoir de nous en inquiéter. La thérapeutique aux multiples effets bénéfiques est connue :

Bouger ! Alors, bougeons !

.


.

Leave a Comment

Name*

Email* (never published)

Website